Comme chez les adultes, les enfants des minorités sont les plus touchés par COVID

0
66

VENDREDI 7 août 2020 (HealthDay News) – Les minorités américaines ont été particulièrement touchées par la pandémie de coronavirus, et une nouvelle étude suggère que les enfants ne font pas exception.

Les chercheurs ont découvert que sur un site de test communautaire, près de la moitié des enfants et adolescents hispaniques étaient positifs pour le SRAS-CoV-2, le virus responsable du COVID-19. La même chose était vraie pour 30% des enfants noirs.

Le taux chez les enfants blancs a oscillé autour de 7%.

À ce stade, les disparités raciales dans la pandémie américaine sont bien documentées – du moins chez les adultes.

«Mais ces adultes vivent aussi avec des enfants», a déclaré la chercheuse principale, le Dr Monika Goyal.

Conclusions de son équipe – publiées en ligne le 5 août dans Pédiatrie – donnez un aperçu de la façon dont la pandémie affecte également les enfants et les adolescents de manière disproportionnée.

Ce que l’étude ne peut pas discerner, c’est pourquoi, a déclaré Goyal, spécialiste des urgences pédiatriques au Children’s National Hospital de Washington, D.C. Mais il y a probablement plusieurs raisons, a-t-elle ajouté.

Les experts ont souligné un certain nombre d’explications pour les disparités raciales parmi les adultes: de nombreux Américains noirs et hispaniques sont des travailleurs essentiels et ne peuvent pas rester à la maison; ils dépendent davantage des transports publics; et ils vivent souvent dans des logements surpeuplés, ce qui peut alimenter la transmission du COVID-19 parmi les membres de la famille.

Et puis il y a les inégalités dans l’accès aux soins de santé, y compris les tests de dépistage du nouveau coronavirus.

« COVID a vraiment mis en lumière de nombreuses disparités de longue date aux États-Unis », a déclaré Goyal.

Le Dr Lawrence Kleinman, pédiatre et chef de la santé de la population, de la qualité et de la science de la mise en œuvre à la Rutgers Robert Wood Johnson Medical School au Nouveau-Brunswick, New Jersey, a déclaré: « Le virus ne fait pas de discrimination – ce sont les conditions sociales. »

Kleinman, dont la propre recherche s’est concentrée sur l’impact du COVID-19 sur les enfants, a déclaré que les nouvelles découvertes n’étaient pas surprenantes.

« Ils correspondent à tout ce que nous avons vu pendant la pandémie », a-t-il déclaré.

La nouvelle étude portait sur 1000 jeunes, des nourrissons jusqu’à 22 ans – la grande majorité (87%) ayant moins de 18 ans. Tous ont été référés à un site de test gratuit affilié à Children’s National, car ils présentaient des symptômes bénins suggérant le COVID-19 et satisfait à certains autres critères – comme l’exposition connue au virus.


Comme chez les adultes, les enfants des minorités sont les plus touchés par COVID
4.9 (98%) 32 votes