La SP ne met pas les femmes enceintes à risque

0
26

MERCREDI 3 février 2021 (HealthDay News) – Dans une découverte qui devrait rassurer les femmes atteintes de sclérose en plaques (SEP) qui souhaitent avoir un bébé, une nouvelle recherche suggère que la maladie n’augmente pas le risque de complications de la grossesse.

«Les femmes atteintes de sclérose en plaques peuvent naturellement être préoccupées par les risques de grossesse», a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Melinda Magyari, de l’Université de Copenhague au Danemark.

«Alors que des recherches antérieures ont montré qu’il n’y a pas de risque plus élevé de malformations congénitales pour les bébés nés de femmes atteintes de SEP, il existe encore de nombreuses inconnues concernant la grossesse et la SEP», a déclaré Magyari. «Nous voulions savoir si les femmes atteintes de SP sont à risque de développer diverses complications de la grossesse. Nous avons constaté que, dans l’ensemble, leurs grossesses étaient tout aussi saines que celles des mères sans SEP.

Dans l’étude, les chercheurs ont comparé près de 3 000 femmes enceintes atteintes de SEP à près de 57 000 femmes enceintes sans maladie auto-immune. Toutes les femmes ont accouché entre 1997 et 2016.

Il n’y avait aucune différence entre les deux groupes dans le risque de plusieurs complications de la grossesse: prééclampsie, diabète gestationnel, complications placentaires, césarienne d’urgence, accouchement instrumental, mortinaissance, naissance prématurée, malformations congénitales ou faible score d’Apgar.

Un score Apgar est une mesure de la santé d’un nouveau-né – y compris la fréquence cardiaque, les réflexes et le tonus musculaire – effectuée immédiatement après la naissance.

L’étude a révélé que les taux de césarienne élective étaient plus élevés chez les femmes atteintes de SEP (14%) que chez celles sans SEP (8%). Après ajustement pour d’autres facteurs – comme une césarienne antérieure ou l’âge de la mère – les chercheurs ont conclu que les femmes atteintes de SP étaient 89% plus susceptibles d’avoir une césarienne élective.

D’autres résultats étaient que les femmes atteintes de SEP étaient 15% plus susceptibles d’avoir un accouchement provoqué que les femmes sans SEP et que les femmes atteintes de SEP étaient 29% plus susceptibles d’avoir des bébés petits pour leur âge gestationnel (3,4% contre 2,8%) . L’étude a été publiée dans le numéro en ligne du 3 février de la revue NeurologiePratique clinique.

« Nous pensons que la raison pour laquelle plus de femmes atteintes de SEP ont des bébés par césarienne élective ou par accouchement provoqué peut être liée à des symptômes liés à la SEP tels que la faiblesse musculaire, la spasticité ou la fatigue qui pourraient affecter la naissance », a déclaré Magyari dans un communiqué de presse. . «N’importe lequel de ces facteurs pourrait rendre une mère plus fatiguée et entraîner des complications lors de l’accouchement qui pourraient inciter le clinicien et la femme à prendre des précautions supplémentaires.

Plus d’information

La National Multiple Sclerosis Society en a plus sur la SEP et la grossesse.

LA SOURCE: NeurologiePratique clinique, communiqué de presse, 3 février 2021


La SP ne met pas les femmes enceintes à risque
4.9 (98%) 32 votes