Les AVC sont plus mortels lorsqu’ils frappent des patients COVID

0
144

Par Steven Reinberg

HealthDay Reporter

VENDREDI 22 mai 2020 (HealthDay News) – COVID-19 n’a pas augmenté le risque d’accident vasculaire cérébral, mais lorsqu’un accident vasculaire cérébral survient, il est plus susceptible d’être fatal, selon une nouvelle étude.

Selon les chercheurs, moins de 1% des patients hospitalisés pour COVID-19 souffrent d’un AVC. Mais ils ont également constaté que les personnes atteintes de COVID-19 qui souffrent d’un AVC sont sept fois plus susceptibles de mourir que les personnes qui ont subi un AVC mais qui ne sont pas infectées par COVID-19.

« Notre étude suggère que l’accident vasculaire cérébral est une complication rare mais importante du coronavirus, étant donné que ces accidents vasculaires cérébraux sont plus graves par rapport aux accidents vasculaires cérébraux qui se produisent chez les patients qui ont été testés négatifs pour le virus », a déclaré le chercheur principal, le Dr Shadi Yaghi, dans un article à l’Université de New York. Libération. Il est professeur adjoint au département de neurologie de la NYU Grossman School of Medicine à New York.

Pour l’étude, Yaghi et son équipe ont identifié 32 patients d’AVC parmi plus de 3500 traités pour COVID-19 dans les hôpitaux de NYU entre le 15 mars et le 19 avril.

Ils ont comparé ces patients avec des patients d’AVC sans virus. Les chercheurs ont découvert que les patients ayant subi un AVC avec COVID-19 présentaient des symptômes plus graves que ceux sans virus. Au cours de la période d’étude, 63% sont décédés, contre 9% de ceux sans virus et 5% de ceux qui avaient subi un AVC avant la pandémie.

Ces résultats ajoutent à la preuve que COVID-19 est associé à un risque accru de coagulation, qui peut déclencher un accident vasculaire cérébral, selon les chercheurs.

« Nos résultats fournissent des preuves convaincantes que la coagulation sanguine généralisée peut être un facteur important qui conduit à un AVC chez les patients atteints de COVID-19. » a déclaré le co-auteur de l’étude, le Dr Jennifer Frontera, professeur au département de neurologie de l’Université de New York.

« Les résultats indiquent un anticoagulant, ou une thérapie anticoagulante, comme un moyen potentiel de réduire la gravité inhabituelle des AVC chez les personnes atteintes du coronavirus », a ajouté Frontera dans le communiqué.

Le rapport a été publié le 20 mai dans la revue Accident vasculaire cérébral.

Nouvelles WebMD de HealthDay

Sources

SOURCE: NYU Grossman School of Medicine, communiqué de presse, 20 mai 2020



Copyright © 2013-2020 HealthDay. Tous les droits sont réservés.


Les AVC sont plus mortels lorsqu’ils frappent des patients COVID
4.9 (98%) 32 votes